Dernières Nouvelles

Déclaration de Niamey : Acte de mariage Droits de l'Homme, Radio et Théâtre


DÉCLARATION DE NIAMEY 

Acte de mariage Droits de l’Homme, Radio et Théâtre 

27 octobre 2016

(Préambule)

Nous, Organisations de la Société Civile, Défenseurs des Droits de l’Homme, Professionnels des Médias, des Arts et de la Culture, réunis les 26 et 27 octobre 2016 à Niamey au Niger à l’occasion du colloque régional initié par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest sous le thème : « Droits de l’Homme, Radio et Théâtre : un mariage d’avenir ? »

Rappelant l’accès difficile à l’information et particulièrement l’information liée aux Droits de l’Homme pour des millions d’Africains ;

Rappelant le rôle primordial de la radio pour informer, éduquer et sensibiliser à grande échelle dans un continent à majorité analphabète ;

Reconnaissant que la radio est  le moyen de communication le plus accessible aux populations ;

Soulignant la spécificité du format théâtre radiophonique comme un outil d’éducation par le divertissement ; 

Soulignant  l’opportunité qu’offre le théâtre radio pour fédérer et mettre en synergie les acteurs de la Société Civile, des Droits de l’Homme, de la Culture, des Radios et autres Médias, à œuvrer pour  l’amélioration de l’espace démocratique dans le plus grand respect des personnes et des libertés ;

Considérant les opportunités nouvelles qu’offrent les avancées technologiques dans la diversification des moyens de production, de diffusion et d’accès à l’information ;

Par la présente déclaration

Saluons l’engagement des Organisations de la Société Civile, Défenseurs des Droits de l’Homme, Professionnels des Médias, des Arts et de la Culture, qui ont  contribué à promouvoir la production du théâtre radiophonique comme outil d’éducation et d’information ;

Demandons

  • Aux Organisations de la Société Civile , Défenseurs des Droits de l’Homme, Professionnels des Médias , des Arts et de la Culture de s’engager dans la prise en compte des dynamiques de diversification et d’adaptation de la production du théâtre radio aux nouvelles opportunités de production ,  de diffusion et de financement ;
  • Aux Etats Africains de respecter leurs engagements en déployant les ressources et les moyens appropriés et de faciliter l’application de lois visant à renforcer l’accès à l’information sensible aux droits de l’Homme ;

Appelons les institutions de financement, de développement et d’appui aux média , aux arts et à la culture , à prendre conscience de la nécessité d’instaurer une culture de Droits de l’Homme en soutenant la formation, la production et la diffusion du théâtre radio sensible aux droits humains ;

Demandons à l’Institut Panos Afrique de l’Ouest de continuer à jouer un rôle actif dans l’accompagnement, la réflexion et le suivi de cette présente déclaration par l’identification d’actions appropriées.

                                                      Fait à Niamey le 27 Octobre 2016